ATV 2 (Automated Transfer Vehicle)
Cargo spatial européen “Johannes Kepler”

Réalisations philatéliques

Le processus de réalisation des documents philatéliques ayant pu être validé lors du lancement du Jules Verne, les demandes d’accord d’emport de documents philatéliques à bord de l’ATV2 à l’ESA et à Roscosmos ont reçu rapidement une réponse favorable.
L’association a donc reconduit le principe d’un encart de luxe, contenant trois enveloppes souvenirs : suivi lors du survol de l’Atlantique, suivi par le centre de contrôle de mission à Toulouse lors du docking avec l’ISS et retour aux USA après passage dans l’ISS.
Elle a pu également obtenir un certain nombre d’enveloppes identifiées comme étant passées dans l’ISS et signées par l’équipage en place dans l’ISS.

17/02/2011 : enveloppe réalisée lors du survol des côtes ouest de la France après lancement à Kourou le mercredi 16/02/2011 à 22h50.
Enveloppe faisant partie de l’encart. Tirage 600 exemplaires.
17/02/2011 : enveloppe réalisée lors du survol des côtes ouest de la France après lancement à Kourou le mercredi 16/02/2011 à 22h50.
Une cinquantaine d’enveloppes sont signées par le chef du centre DGA de Pluguffan (banlieue de Quimper dans le Finistère) et son adjoint.
24/02/2011 : enveloppe réalisée lors du survol de l’Europe du Nord, au large de la Belgique, avec le suivi par la station ESA de Libin.
Tirage 100 exemplaires.
24/02/2011 : enveloppe réalisée lors du docking de l’ATV avec l’ISS, avec cachet du centre ATV-CC.
Enveloppe faisant partie de l’encart. Tirage 600 exemplaires.
24/02/2011 : enveloppe réalisée lors du docking de l’ATV avec l’ISS, avec cachet du centre ATV-CC.
Une cinquantaine d’enveloppes sont signées par le chef de projet ATV-CC de Toulouse.
21/07/2011 : retour sur Terre par la navette US vol STS135. Lancée depuis KSC le 08/07/2011, cette navette est la dernière à effectuer une mission spatiale et marque la fin de leur service actif.
Enveloppe faisant partie de l’encart. Tirage 600 exemplaires.
21/07/2011 : retour sur Terre par la navette US vol STS135. Lancée depuis KSC le 08/07/2011, cette navette est la dernière à effectuer une mission spatiale et marque la fin de leur service actif.
Cent vingt enveloppes ont reçu le cachet octogonal bleu de l’ISS (cachet mis par l’équipage russe). Parmi celles-ci soixante dix ont reçu le cachet bleu de la mission MagISSTra apposé par P. Nespoli à bord. Elles sont signées par l’équipage à bord de l’ISS dans le cadre de l’expédition 27 : A. Borisenko, D. Kondratiev, A. Samokutaev, C. Coleman, R. Garan et P. Nespoli.

Missions de l’ATV

L’ATV était en 2004 le véhicule spatial le plus novateur et le plus complexe jamais mis au point et construit en Europe. Les véhicules ATV qui sont lancés par Ariane 5 exécuteront pour la première fois dans l‘histoire spatiale européenne, une mission de rendez-vous et d‘arrimage automatique avec une station orbitale. Outre la fourniture d’ergols, d’eau, de nourriture et de matériels scientifiques, le véhicule spatial sera utilisé, une fois amarré (pour une période pouvant aller jusqu’à six mois) pour corriger l’orbite de la station spatiale et compenser sa perte régulière d’altitude. En fin de mission, l’ATV, dont la masse au lancement est approximativement de 20 tonnes pour un diamètre proche de 4,5 mètres et une longueur de dix mètres environ, sera empli de déchets et se désintégrera pendant sa rentrée contrôlée dans l’atmosphère terrestre.
Le 13 juillet 2004 à Brème (Allemagne) a été signé le contrat entre l’ESA et EADS Space Transportation pour la construction de six ATV et l’exploitation initiale de l’ISS.

Le véhicule est tout d’abord complétement autonome, c’est-à-dire qu’à l’issue de sa séparation du lanceur Ariane 5, il doit être en mesure de rejoindre l’ISS et de s’y “docker” sans aucune aide extérieure, à l’exception de certains dispositifs passifs (réflecteurs laser par exemple) qui seront fixés à l’extérieur de la station. Le logiciel de vol doit également prendre en compte la capacité du centre de contrôle de l’ATV, au CNES a Toulouse (ATV-CC), d’intervenir si nécessaire dans la gestion de la mission et du véhicule.
La mission de l’ATV comprend par ailleurs de nombreuses et différentes phases de vol, dont le logiciel doit assurer la gestion : phase attachée au lanceur Ariane 5, phase orbitale, différentes phases de rapprochement de la station, rendez-vous, phase attachée a la station (jusqu’à 8 mois), séparation de la station, désorbitation et dislocation dans les hautes couches de l’atmosphère.
En outre, et afin notamment de garantir la sécurité des occupants de l’ISS, l’ATV doit répondre à des critères de sécurité extrêmement contraignants : le véhicule doit être en particulier insensible à une première panne quelle qu’elle soit, et il doit être capable de ne pas mettre en danger l’équipage de la station à l’issue d’une seconde panne.
Enfin, ce logiciel est non seulement utilisé par le véhicule lui-même mais également dans tous les nombreux simulateurs, au cours de l’intégration du véhicule et par les centres de contrôle de la mission (Toulouse, Houston et Moscou). A titre de comparaison, le logiciel de vol de l’ATV comprend de l’ordre de 250.000 lignes de code contre environ 50.000 pour le lanceur Ariane 5.
La fusée Ariane 5 est du modèle “ES”, identique au modèle “ECA” dans sa partie basse, mais équipée d’un étage supérieur EPS rallumable, d’une case à équipements renforcée et d’un programme de vol spécifiquement redéveloppé.
Le 5 mars 2008 s’est tenue la revue d’aptitude au lancement (LRR), pilotée par l’ESA et avec la participation des partenaires de la Station spatiale internationale (la NASA et RSC Energya), qui s’est conclue avec succès sur un “OK pour le lancement”.

Réseau de télécommunications

Données techniques :

  • Longueur totale : 10,77 m
  • Diamètre externe : 4,48 m
  • Masse à vide : 10 470 kg
  • Masse maximale au lancement : 20 750 kg
  • Capacité d’emport totale : 7 667 kg




Certificat matériels




Sac pour ISS (ISS cover kit)



Revue charge utile