Th. Pesquet dans l’ISS
Mission Proxima

Réalisations philatéliques

Dans la continuité des documents réalisés dans le cadre des vols ATV, il a été relativement facile de convaincre à la fois l’ESA et Roscosmos de reconduire l’aide qui nous avait été apportée pour faire voyager des enveloppes dans l’ISS.
L’association a donc reconduit le principe d’un encart de luxe, contenant quatre enveloppes souvenirs : lancement et retour à Baïkonour, suivi par le Cadmos (Centre d’Aide au Développement des activités en Microgravité et des Opérations Spatiales), service du CNES basé à Toulouse, de l’exécution de deux expériences spécifiques CNES.
En effet, il a paru pertinent de se concentrer sur les expériences CNES parmi l’ensemble des expériences ESA/CNES. Ce sont les sept expériences spécifiquement CNES qui ont été retenues. A partir du calendrier prévisionnel des dates de mise en œuvre des expériences, dernière mise à jour en date du 31/03/2017, l’association a sélectionné celles pour lesquelles il y avait une forte probabilité que les dates soient respectées, ceci afin que les règles relatives aux dates d’évènement soit respectées au regard du règlement de l’astrophilatélie. Mais il fallait prendre cette décision rapidement car les expériences s’échelonnaient entre le 18/04 et le 01/06/2017. Les expériences suivantes ont donc été sélectionnées : Aquapad, Echo, Everywear, Fluidics et Perspective.
Elle a pu également obtenir un certain nombre d’enveloppes identifiées comme étant passées dans l’ISS et signées par l’équipage en place dans l’ISS.

18/11/2016 : enveloppe réalisée lors du lancement depuis le cosmodrome de Baïkonour à 02h20 (heure locale) de la fusée Soyouz FG, vaisseau Soyouz MS-03. L’expédition 50 (50ème roulement de l’ISS) était constituée du Russe Oleg Novitski, de l’Américaine Peggy Whitson et du Français Thomas Pesquet.
Enveloppe faisant partie de l’encart. Tirage 350 exemplaires.
Disponible dans la boutique (encart)
02/06/2017 : enveloppe réalisée lors du retour (14h10 heure locale) de Th. Pesquet accompagné de Oleg Novitski, après 197 jours passés dans l’espace.
La capsule a touché le sol à une vitesse d’environ 5 km/h alors que la vitesse de départ était de 28.000 km/h. À une dizaine de kilomètres d’altitude, les parachutes se sont déployés, freinant encore le Soyouz. À moins d’un mètre du sol, des rétrofusées se sont allumées pour ralentir davantage la vitesse du module. Thomas Pesquet et Oleg Novitski ont réalisé en 3h20 la descente sur Terre.
Enveloppe faisant partie de l’encart. Tirage 350 exemplaires.
Disponible dans la boutique (encart)
17/01/2017 : enveloppe réalisée lors de la mise en œuvre de l’expérience Aquapad. Dans le cadre de la thématique “Environnement spatial”, cette expérience technologique propose une technique simplifiée pour tester l’absence de contamination de l’eau de boisson à bord de l’ISS, à savoir l’injection de réactifs pour identifier les germes et bactéries dans un liquide. Collaboration CNES/BioMérieux.
Enveloppe faisant partie de l’encart. Tirage 350 exemplaires.
Disponible dans la boutique (encart)
18/04/2017 : enveloppe réalisée lors de la mise en œuvre de l’expérience Echo. Dans le cadre de la thématique “Physiologie humaine”, cette expérience d’exploration cardiovasculaire permet à un médecin de réaliser,
depuis le sol, des échographies sur les astronautes présents à bord de l’ISS. Elle permettra de réaliser des recherches sur la circulation sanguine ou certains organes.Collaboration CNES/Agence spatiale Canadienne.
Enveloppe faisant partie de l’encart. Tirage 350 exemplaires.
Disponible dans la boutique (encart)
06/02/2017 : enveloppe réalisée lors de la mise en œuvre de l’expérience Everywear. Dans le cadre de la thématique “Physiologie humaine”, cette expérience permet d’étudier et de comprendre les mécanismes qui aident l’organisme à compenser les effets de la pesanteur. Everywear est une application tablette/iPad conçue pour collecter et redescendre au sol des données sur la santé de l’astronaute. Collaboration CNES/Medes/INSERM.
Tirage 18 exemplaires.
02/05/2017 : enveloppe réalisée lors de la mise en œuvre de l’expérience Fluidics. Dans le cadre de la thématique “Physique des fluides”, cette expérience permet d’étudier à la fois le ballottement des fluides mais aussi les phénomènes de turbulences d’ondes en micropesanteur. Une application pratique concerne les satellites et les effets du ballottement des fluides dans leurs réservoirs. Collaboration CNES/ENS/Airbus Defence & Space.
Tirage 80 exemplaires.
Disponible dans la boutique
20/03/2017 : enveloppe réalisée lors de la mise en œuvre de l’expérience Perspectives. Dans le cadre de la thématique “Physiologie humaine”, cette expérience neurologique a pour objectif de mieux comprendre l’influence de
la perception et de l’orientation en situation de micropesanteur et d’évaluer l’adaptation du système nerveux à cet environnement. Collaboration CNES/CNRS/INSERM.
Tirage 80 exemplaires.
Disponible dans la boutique
18/11/2016 : en parallèle des enveloppes envoyées dans l’ISS (colis de 350 enveloppes, voir au début), l’agence russe Roscosmos nous a autorisé l’envoi d’un petit colis complémentaire d’une quarantaine d’enveloppes destinées à être traitées spécifiquement par l’équipage russe, à l’occasion du lancement. Suite à une ‘erreur’ de l’équipage, seules 16 enveloppes ont été signées.
Elles sont signées par l’équipage à bord de l’ISS, soit P. Witson, O. Novitski et Th. Pesquet.
Tirage 16 exemplaires.
18/11/2016 : suite à une erreur de manipulation de l’équipage et après recherche, les 24 enveloppes manquantes du colis initial sont retrouvées.
Elles sont signées par l’équipage à bord de l’ISS, soit P. Witson, O. Novitski et Th. Pesquet.
Tirage 24 exemplaires.
02/06/2017 : enveloppe réalisée lors du retour (14h10 heure locale) de Th. Pesquet accompagné de Oleg Novitski, après 197 jours passés dans l’espace.
Elles sont signées par l’équipage à bord de l’ISS, soit P. Witson, O. Novitski et Th. Pesquet.
Tirage 49 exemplaires.

Missions Proxima

Après la séparation de la capsule Soyouz MS-03 du troisième étage du lanceur Soyouz pour se placer en orbite à 200 km au-dessus de la Terre, presque neuf minutes après le décollage, l’équipage doit rester plus de 48 heures dans le minuscule module de seulement 2,5 mètres de long avant d’atteindre l’ISS. Sa mission sera alors de se mettre à la même altitude que la Station spatiale internationale, qui tourne à 28.000 km/h à 400 km au-dessus du globe terrestre. Il est prévu qu’ils restent six mois à bord de l’ISS.
En six mois, Thomas Pesquet doit réaliser pas moins de 62 expériences pour le compte de l’Agence spatiale européenne (ESA) et du Centre national d’études spatiales (Cnes). Sans compter les 55 autres expériences qui doivent être réalisées en coopération avec les agences spatiales américaine, canadienne et japonaise.
Le Français étudiera ainsi l’impact de l’apesanteur sur la musculature, une analyse dont les résultats pourraient aider à soigner les myopathies. Il essaiera aussi des technologies susceptibles de révolutionner la purification de l’eau ou des matières autonettoyantes utilisables à terme dans les hôpitaux. Il a même dû subir un prélèvement de tissus au mollet, qui pourront ainsi être comparés après son séjour dans l’espace.
Peggy Whitson procédera quant à elle à des expériences sur l’impact de la lumière sur le cycle de sommeil, tandis qu’Oleg Novitski fera pour le compte de l’agence spatiale russe Roscosmos plus de 50 expériences scientifiques